GRÀCIES, MERCI

22 mars 2011

Agraeixo les electores i els electors que han portat el seu vot sobre el meu nom en aquesta elecció cantonal.

 

No amagaré que aquest resultat de 84 vots (1.46 %) és molt per sota de les meves esperances i previsions. Tot i així he fet una campanya apassionant, amb l’objectiu de fer una proposta per el Conflent alternativa a les formacions polítiques d’obediènces hexagonals.

 

Continuaré treballant pel meu/nostre país amb l’esperança que les meves idees i propostes siguin demà compartides per més gent

ebalaguer.jpg

 

Je remercie les électrices et les électeurs qui ont porté leur vote sur mon nom pour cette élection cantonale.

 

Je ne cacherai pas que ce résultat de 84 voix (1.46 %) est très en dessous de ms espérances et prévisions. Cependant ‘ai fait une campane passionnante avec l’objectif de faire une proposition pour le Conflent alternative aux formations politiques d’obédiences hexagonales.

 

Je continuerai à travailler pour mon/notre pays avec l’espoir que mes idées et mes propositions soient demain partagées par plus de personnes 

VOTEZ Enric BALAGUER

18 mars 2011

butlletdevot.jpg

Dimanche électrices et électeurs du canton de Prades vous serez appelé à voter, ne vous abstenez pas… Il y a plusieurs raisons de voter Enric Balaguer. Celles qui sont idéologiques et vous trouverez ci-dessous, mes principales idées et celles qui le sont moins, voici 10 raisons :

1. Pour que le canton de Prades ne soit pas pénalisé de fait d’être un canton rural

2. Pour que l’on développe les transports publics et les autres services publics

3. Pour que l’on donne priorité aux produits de l’agriculture et de l’élevage local « Fet aquí »

4. Pour une écologie mettant au centre l’être humain, les habitants du Conflent et de développement économique.

5. Pour une collaboration et un partenariat fort avec la Catalogne Sud dans le cadre de l’Eurodistrict de l’espace catalan transfrontalier et  le renforcement des liens avec le Ripollés.

6. Pour un Conseiller Général qui soit présent auprès de la population comme auprès des élus.

7. Pour un Conseiller Général qui se bat d’abord pour son canton avant de se positionner par rapport à une stratégie globale et politicienne de partis.

8. Pour une alternative aux deux grands courants majoritaires qui exprime la pluralité et qui ne soit pas celle de l’intolérance, du rejet de la différence et du nationalisme français exacerbé.

9. Parce que comme en 1998, Enric Balaguer est le candidat le plus jeune et donc le plus concerné par l’avenir.

10. Parce que sa suppléante est la plus jolie des candidates du canton (hi, hi…)

Pour toutes ces raisons et bien d’autres encore : VOTEZ ENRIC BALAGUER !

Voteu Enric Balaguer ………………………. Per que tot vagi bé !

smileyebcouleur.jpg

SOSTENIMENT DE L’EURODIPUTAT RAMON TREMOSA / SOUTIEN DE L’EURO-DÉPUTÉ RAMON TREMOSA

16 mars 2011

cartatremosa.jpg

Traduction : « J’ai été informé de ta candidature aux élections cantonales sur le canton de Prades. Depuis le parlement européen tu as i auras tout mon soutien pour tout ce que tu désires, surtout en ce qui concerne les sujets en relation avec les zones rurales et aussi dans le domaine des infra-stuctures et de l’économie. J’invite tous les électeurs du Conflent a te faire confiance et à voter pour toi le 20 mars prochain. »

 

INTERVIEW DE DENIS DUPONT A ENRIC BALAGUER

16 mars 2011

 J’ai demandé à Denis Dupont, journaliste à l’Indépendant depuis plus de 10 ans et auteur du livre « Alduy,Bourquin et les autres – amour et désamour en politique » de me faire une interview sans complaisance la voici : 

Pensez-vous que la réforme territoriale de 2014 soit une bonne chose ? 

Cette réforme part d’un bon constat celui du compliqué mille-feuille administratif français, du nombre important d ‘élus. Cependant il a pour effet chez nous de diluer le département dans la  région Languedoc-Roussilon. La Catalogne Nord perd de ce fait son identité et ses compétences générales. Nous ce que nous proposons c’est une collectivité territoriale propre et unique pour le territoire du département qui aurait pour nom par exemple “Pays Catalan”. La constitution française le prévoie dans l’article 72, c’est le cas de l’Assemblée Corse. Ainsi nous n’aurions plus les complications qu’ occasionnent la segmentation des compétences. Au Conseil Général : collèges, transports routiers… Au Conseil Régional : lycées, transports ferroviaires… Ou par exemple la culture ou l’environnement qui sont partagés entre deux administrations. On propose de cette façon une simplification pour les citoyens et la possibilité de décider ici et non à Montpellier les questions qui nous concernent et n’avoir qu’un interlocuteur . pour les transports publics, les établissements de l’enseignement secondaire, la culture et un développement économique adapté à notre situation transfrontalière. 


L’image du candidat est-elle plus importante que les idées qu’il défend.
Est-il plus judicieux d’avoir les décisionnaires à Montpellier, Paris, ou Barcelone?

 Oui et Non c’est du 50/50. Ce type d’élection est une élection unipersonnelle, le candidat est aussi important que l’étiquette qu’il représente; sa personnalité, son charisme, sa volonté, son efficacité sont des éléments à prendre en compte, voire essentiels. Son implication sur notre canton est primordiale. Dans la configuration politique actuelle il est important d’avoir des élus à Montpellier, à Paris mais aussi une présence à Barcelone, tant nous sommes avec l’ensemble des Pays Catalans dans une communauté de destin pour des raisons géographiques évidentes. Il est important aussi d’avoir des relais dans l’Union Européenne c’est pour cela que j’ai été candidat aux européennes aux côtés de l’euro-député Ramon Tremosa. 


En quoi l’option CDC est différente et plus pertinente de celles des autres formations politiques dans le domaine de l’écologie, du tourisme vert ou de la dynamisation du Conflent. 

CDC, se veut un parti de proximité et pragmatique. Comme presque tout le monde aujourd’hui nous avons conscience du besoin de l’écologie. Mais notre point fort c’est aussi l’économie, il faut donc trouver l’équilibre, ne pas sacraliser la nature outre-mesure, ne pas oublier que l’Homme en fait partie. Les nouvelles technologies de l’énergie renouvelable sont nécessaires,  je comprends mal les écologistes qui s’opposent aux éoliennes, aux fermes photovoltaïques… Ces technologies vont se développer être techniquement plus au point contrairement au nucléaire elles ne sont pas irréversibles ont peut accepter le sacrifice de quelques gènes visuelles. CDC peut apporter l’expérience de la Catalogne Sud en matière de tourisme vert et créer de  réseaux en complémentarité avec les acteurs locaux. Mais aussi en aidant à recherche de clientèle, nous avons un marché de 7,5 millions d’habitants à deux pas que nous exploitons pas assez… Peu de régions peuvent se prévaloir d’un patrimoine naturel et culturel si riche.   


Comment pouvez-vous persuader les électeurs de voter pour un conseiller général qui siégera de toute manière dans l’opposition ? 

Pourquoi à l’opposition ? CDC est un parti de centralité, si nous n’avons qu’un seul élu il pourrait être non-inscrit etvoter non pas selon des consignes mais en étudiant cas par cas les propositions. Pourquoi être dans une logique d’opposition et de bipolarité ? Nous sommes au service de ce territoire, si les propositions nous semblent bonnes nous voterons en faveur si ce n’est pas le cas nous voterons contre. Dans tous les cas nous collaborerons aux mieux dans l’intérêt général et sans calcul politicien. Nous devons casser ces réflexes d’opposition systématique. Le Conseiller Général que je serais, si les électeurs me font confiance aura pour priorité les intérêts de son canton et non celui dicté par des stratégies sur un échiquier politique droite/gauche. 


Vous dites avoir de l’humour, qu’est ce qui vous fait rire en général, et plus particulièrement dans la campagne actuelle ?

 Ce qui me fait rire en général, ce sont les jeux de mots, les situations absurdes, loufoques, les quiproquos… Le comique simple à la façon de Louis de Funés ou Pierre Richard ou subtil comme Devos ou Desproges. Malheureusement cette campagne est un peu tristounette, j’ai pris un “smiley”, un sourire, comme logo parce que je crois que l’on doit aborder les choses avec un a priori positif. Je m’amuse à dire aux candidats qui se voient au second tour et qui espèrent mon soutien entre les deux tours “tu appelleras à voter pour moi au second tour…” Je n’ai jamais eu de réponse… Enfin rien de désopilant… Je répète souvent mon slogan d’humour en catalan “Voteu Balaguer per que tot vagi bé ! ” (Votez Balaguer, pour que tout aille bien). Parce que ça rime et ça sonne bien… 

 

ABSTENEZ-VOUS…DE VOTER FRONT NATIONAL

14 mars 2011

afficjeimage.jpg

L’abstention sera certainement le grand gagnant de ces élections cantonales et pourtant j’espère que l’électorat fera mentir les pronostics… La presse nationale française en parle peu, pourquoi ? Simplement parce qu’il n’y a pas de cantonales à Paris et dans cet état centraliste, quand quelque chose n’est pas à la capitale il est un fait mineur.
Mais ma préoccupation c’est l’attitude du Front National, au delà des idées que je combats. Les professions de foi ne comportent que le nom du candidat ou de la candidate. Pour le canton de Prades c’est Thérèse Olanda. Je connais chacun de mes adversaires, ils sont actif sur le Conflent, soit comme élu soit dans le monde associatif. Qui connait madame Olanda ? quel age a-t-elle ? quelle est sa profession ? Que propose-t-elle pour le canton ? et finalement existe-t-elle ? Il y a ans cette attitude un irrespect et un mépris des électrices et des électeurs. Je comprends que certains soient désabusés, déçus par les deux grands courant majoritaires de droite ou de gauche mais de grâce il y a des alternatives plus dignes… Dans les colonnes de l’Indépendant à la question : que pensez-vous des autonomistes ? Elle répondait : « Je suis évidemment contre. Je suis un défenseur de la nation. Ceux qui réclament l’autonomie sont souvent des européistes. Il s’agit là des idées que je combats. ». Nous aussi on combat vos idées, les choses sont claires, mais alors pourquoi sur a page de votre site internet arborez-vous le blason catalan ! Irrespect, supercherie… Ce nationalisme français est intolérant. Abstenez-vous de voter… Front National

 

Article « Petit Journal »

12 mars 2011

20110310artpetitjournal.jpg

Article a L’indépendant

11 mars 2011

20110310artindep.jpg

 

Réponse au Comité de ligne SNCF Villefranche de C.- Perpignan

9 mars 2011

lettrefranoispicq.jpglettrefpicq.jpg

6 mars 2011

Enric Balaguer amb el Molt Honorable Senyor Artur Mas,

President de la Generalitat de Catalunya

ly5i7930.jpg

(Versió catalana a continuació)

CDC – Convergència Democràtica de Catalunya – a toujours été mon parti. En effet, m’interessant à la vie publique j’ai participé et même dirigé dans les années 1980  des associations : Comité d’Animation de Ria-Sirach, Radio Grand Air, le Bar Spectacle « Le Clin d’œil »… En 1997, j’ai décidé de me lancer dans la politique. J’ai donc choisi Unitat Catalana qui était alors en Catalogne Nord le parti les plus proche de CDC. En décembre 2006, CDC créé une fédération  à Perpignan et c’est en toute naturalité étant déjà militant du parti en Catalogne Sud  que j’intègre la fédération nord-catalane, et que je suis élu Conseiller National et j’étais candidats aux dernières élection européennes aux côtés de Ramon Tremosa qui est aujourd’hui notre euro-député. 

Je suis resté et reste fidèle à mon parti, CDC est une formation politique catalaniste, l’axe principal n’est pas la droite, ni la gauche mais la défense des intérêts du territoire en priorité, non pas des catalans  au sens communautaire mais simplement des femmes et des hommes qui vivent sur cette terre. Etre catalan ce n’est pas seulement  avoir des racines catalanes c’est se sentir de ce pays avoir conscience de qui nous sommes. 

En Catalogne Sud CDC est un parti fort qui a gouverné 23 ans sous a présidence de Jordi Pujol, Notre formation n’a jamais perdu une élection au parlement de Catalogne et après 7 ans passé à l’opposition, le peuple catalan a donné une large majorité à notre parti qui à nouveau avec Artur Mas comme président dirige la Catalogne.  Nous voulons nous appuyer sur cette expérience, sur ce dynamisme pour agir en Catalogne Nord. Il ne s’agit aucunement d’ingérence… Ne sommes-nous pas catalan ?  Barcelone à moins de 300 km serait considéré plus à l’extérieur que Paris à 1000 km ? Dépassons les frontières pour un futur plus ouvert… 

Versió Catalana :

CDC– Convergència Democràtica de Catalunya – ha sempre estat el meu partit. M’interessant a la vida pública he participat i fins i tot dirigit associacions en els anys: 1980, Comité d’Animation de Rià-Cirac, Radio Grand Air, el Bar espectacle « Le Clin d’œil »… El 1997, he decidit llençar-me en política, He escollit Unitat Catalana que era aleshores el partit nordcatalà més proper CDC. El desembre de 2006, CDC crea una federació  a Perpinyà i és amb tota naturalitat sent ja militant del partit a Catalunya « Sud »  que  integro la federació nordcatalana, i que sóc elegit Conseller Nacional i que fou candidat a les últimes eleccions europees al costat del Ramon Tremosa que és ara el nostre eurodiputat. 

M’he quedat fidel al meu partit. CDC és una formació política catalanista, l’eix principal és ni la dreta, ni l’esquerra, però  la defensa dels interessos del territori en prioritat, non pas dels catalans  al sentit comunitari però simplement de dones i homes que viuen sobre aquesta terra. Ser català no és tan sol tenir arrels catalanes, és sentir aquest país, tenir  consciència de qui som. 

A Catalunya « Sud » CDC  és un partit fort qui ha governat 23 anys sota la presidència de Jordi Pujol, La nostra formació mai ha perdut una elecció al parlament de Catalunya i desprès de 7 anys passats a l’opposició, el poble català ha donat una llarga majoria al nostre partit que de nou amb Artur Mas com president dirigeix  Catalunya. 

Volem  basar-nos sobre aquesta experiència, sobre aquest dinamisme per actuar a Catalunya Nord. No és tracta de cap manera d’ingerència… No som-catalans ? Barcelona a menys de 300 km seria considerat més a  l’exterior que París s 1000 km ? Superem les fronteres per un futur més obert… 

 

El Conflent en positiu – Le Conflent en positif

4 mars 2011

smiley3.jpg

(Versió catalana a continuació)

Pensem en positiu,  Pensons en positif.

Tel est mon slogan symbolisé par un “smiley” (sourire) sur mes logos et ceux de mon parti Convergència Democràtica de Catalunya. Dans cette campagne qui commence je m’apperçois que certains considèrent que si ça va mal c’est la faute  de la droite, de Sarkozy directement et donc du gouvernement français. Pour d’autres c’est la faute de la gauche, du président Christian Bourquin, président de la région et ex-président du Conseil Général qui pèse encore sur cette institution.

Il est temps au lieu de lamenter d’envisager l’avenir avec un regard positif, en prenant  nous- mêmes nos responsabilités. CDC est un parti de proximité, ce qui nous importe c’est d’être près de vous, nous n’avons pas de directives à recevoir de Paris ni de Montpellier, ni même de Barcelone. Le gouvernement catalan le prouve bien en octroyant à la partie occitane du Vall d’Arran une large autonomie. Notre avenir nous devons le décider nous-mêmes, nos décisions doivent être prises ici. Et si je vous présente un sourire c’est que notre Conflent a de nombreux points forts : une nature exceptionnelle, un patrimoine remarcable, une agriculture et un artisanat de qualité, des femmes et des hommes compétents et de valeur. Une culture et une langue  propres qui doivent être revalorisées et servir de lien…

Alors ce n’est pas naïvement mais en pleine conscience que je pense qu’il n’est plus l’heure de rejeter la faute à la droite ou à la gauche. Notre destin nous devons le prendre en main en confiance, sans complexe et défendre notre territoire. Si j’osais je vous direz mon deuxième slogan, celui que je dis avec humour et dérision car je revendique l’humour. La politique est une chose sérieuse mais les hommes et (un peu moins) les femmes politiques se prennent souvent trop au sérieux. Allez j’ose :

“Voteu, Balaguer per que tot vagi bé !”  

 

Pensem en positiu

 

Tal és el meu eslògan simbolitzat per un « smiley » (somriure) sobre els meus logotips i els del meu partit Convergència Democràtica de Catalunya. En aquesta campanya que comença em dono compte que alguns consideren que si  va malament és culpa de la dreta, del Sarkozy directament i doncs del govern francès. Per altres que és culpa de l’esquerra, del president Christian Bourquin, president de la regió i expresident del Consell General que pesa encara sobre aquesta institució.
És hora enlloc de lamentar-se de plantejar el futur amb una mirada positiva, agafant nosaltres mateixos les nostres responsabilitats. CDC és un partit de proximitat, el que ens importa és ser propers de vosaltres, no tenim directives a rebre de París, Montpeller, ni tan sols de Barcelona. El govern català ho comprova bé atorgant a la part occitana del Vall d’Arran una àmplia autonomia. El nostre futur l’hem de decidir nosaltres, les decisions que concerneixen el nostre territori han de ser preses aquí. I si us presento un somriure és que el nostre Conflent té molts punts forts : una natura excepcional, un patrimoni destacable, una agricultura i un artesanat de qualitat, dones i homes competents i de valor. Una cultura i una llengua pròpies que han de ser valorades i servir de lligam integrador.
Llavors no és amb ingenuïtat però amb plena consciència que penso-que no és hora de tirar la culpa a la dreta o a l’esquerra . El nostre destí  l’hem d’agafar en plena mans amb confiança, sense complexe i defensar el nostre territori. Si gosava us diria el meu segon eslògan, el que dic amb humor i derisió perquè
reivindico l’humor. La política és una cosa seriosa però els homes i (una mica menys) les dones polítics es prenen massa al seriós. Au ! Goso :

 

Voteu Balaguer per que tot vagi bé !

 

 

12345